Un soutien-gorge connecté

Un soutien-gorge connecté pour dépister le cancer du sein

L’ENSMM partie prenante de ce projet de recherche

Un outil de diagnostic novateur

Plus connu sous le nom de SBra, ce soutien-gorge connecté permet de dépister de façon précoce le cancer du sein. Grâce à ses capteurs de température, la brassière détecte, localise et mesure la taille de la tumeur.


#moisOctobrerose

Indolore et non irradiant, cet outil représente une réelle avancée pour les patientes ciblées, des femmes de moins de 50 ans avec des risques héréditaires. Un prototype vient d’être réalisé et les premiers essais cliniques pourraient se dérouler en 2021 sur des patientes de l'hôpital Nord Franche Comté.

Prototype du soutien-gorge

Une mesure précise et multi-contacts

L’ENSMM mobilisée

A l’ENSMM, Zeina AL MASRI, Maitre de Conférence en mathématiques appliquées et Noureddine ZERHOUNI Professeur des Universités en automatique, enseignants chercheurs à l’Institut FEMTO-ST, pilotent le projet. Ils s’appuient sur l’équipe du département de recherche AS2M et sur une dizaine d’élèves ingénieurs.

 Un projet de recherche franco-suisse

Le projet SBra est mené par plusieurs entités en France :

Ecole Nationale Supérieure de Mécanique et des Microtechniques (ENSMM Besançon),

Hôpital Nord Franche-Comté de trévenans (HNFC),

Université de Technologie de Belfort-Montbéliard (UTBM),

et en Suisse :

Centre Suisse d’Electronique et de Microtechnique (CSEM Neuchâtel), 

ZTC Technology basée à la Chaux de fonds.

  

Depuis janvier 2019, il mobilise une vingtaine de personnes aussi bien des mathématiciens, des étudiants en microtechniques, des sociologues ou des médecins.

Ce projet a été sélectionné dans le cadre du programme de coopération territoriale européenne INTERREG France-Suisse et bénéficie du soutien financier de l’Union Européenne par le biais du Fonds Européen de Développement Régional (FEDER).