Le réseau AIP-PRIMECA

Le réseau AIP-PRIMECA

Au service de la recherche et des entreprises !

Implanté depuis de nombreuses années en Franche-Comté, avec le concours de l’ENSMM, ce réseau est un facteur considérable de dynamisme et d’innovation.

Un réseau ancien

 

AIP-Priméca est le réseau Atelier Inter-Établissements de Productique et Pôle de Ressources Informatiques pour la MECAnique. Il est issu de la fusion de deux réseaux dans les années 2000 :

les Ateliers Inter Etablissement de Productique, créés en 1984 et dont les missions étaient de proposer des centres de ressources approfondies en productique, supports expérimentaux de la formation,

les Pôles de Ressources Informatiques pour la MÉCAnique, créés en 1991 et dont la mission principale était de promouvoir la conception de produits mécaniques assistée par ordinateur.

De considérables ressources mutualisées en France

Aujourd’hui, l’objectif principal d’AIP-Priméca est de mutualiser les moyens et les compétences à destination de la formation, de la recherche et du transfert vers l’entreprise. Dans cette optique, le réseau dynamise et fédère les moyens entre établissements de formation, en mettant à disposition du matériel et des logiciels de dimension industrielle.

Ce réseau national, qui bénéficie du soutien du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche, compte à ce jour neuf pôles régionaux : Auvergne, Dauphiné-Savoie, Franche-Comté, Ile-de-France, Lorraine, Nord Pas-de-Calais, Pays de la Loire, Rhône-Alpes Ouest et Toulouse.

Découvrir le pôle de Franche-Comté

Un pôle précurseur !

Dans notre région, le pôle a été créé très tôt, en 1984, en associant l’ENSMM et l’UFC. Dans les années 2002 à 2004, l’UTBM s’est rattachée au pôle en tant qu’établissement partenaire. Depuis le mois de septembre 2014, l’Université de Bourgogne, pour l’IUT de Dijon-Auxerre, y est également associée.

Les deux plateformes franc-comtoises

La plateforme bisontine possède des moyens en CAO et calculs de structures, numérisation 3D, rétro-conception, fabrication rapide, CFAO, vision, robotique et micromanipulation.

La plateforme « satellite » de Sévenans dispose de moyens en CAO et calculs, essais matériaux, mécanique des fluides, plateforme dédiée « mécatronique », ainsi que de quelques moyens de production classiques.

Les principaux moyens de la plateforme bisontine sont basés dans les locaux de l’ENSMM, avec diverses salles de CAO allant de 7 à 28 postes, et de l’atelier pilote à la pointe des technologies actuelles (cf. photo).