Enquête CGE 2017

Mention très bien pour l’ENSMM

 

 

66 % de taux de réponses des jeunes diplômés ENSMM.

Référence incontournable en France, la Conférence des Grandes Ecoles (CGE) a dévoilé le 13 juin dernier, les résultats de sa 25ème enquête sur l’insertion professionnelle des jeunes diplômés des grandes écoles.
Cette enquête nationale a été adressée aux diplômés de 184 écoles de la CGE dont fait partie l’ENSMM.

 Les principales tendances

 


Le taux net d’emploi pour les jeunes diplômés de l’ENSMM progresse de 5,3 points atteignant un excellent taux de 81 %.

Le taux de CDI à 75 % et le taux d’ingénieurs cadres à 93 % nettement supérieur à la moyenne nationale, témoignent d’une très bonne insertion des ingénieurs ENSMM sur des emplois de qualité.

Moins d’un mois pour trouver un emploi.

A ces résultats, il faut ajouter la durée moyenne de moins d’un mois pour trouver un emploi, et un niveau de satisfaction globale dans l’emploi évalué à 4 sur 5. Ces différents indicateurs sont l’illustration d’une forte amélioration de l’insertion professionnelle des ingénieurs ENSMM, tant sur le plan quantitatif  que sur le plan qualitatif.

Les secteurs d’activités privilégiés

Avec 45 % des emplois, l’industrie des transports tient toujours la première place avec cette année, une part plus importante pour l’aéronautique de l’ordre de 26 % et une part de 17 % dans le secteur automobile qui confirme sa bonne santé.

La métallurgie occupe cette année encore la seconde place avec un taux de 8 %. L’emploi des ingénieurs ENSMM se diversifie avec l’apparition de nouveaux secteurs d’activité tels que l’énergie, l’industrie agro-alimentaire, l’industrie chimique et pharmaceutique, etc.

Un lieu de travail qui évolue

L’emploi des ingénieurs ENSMM dans la région Bourgogne Franche-Comté s’élève à 19 %.
L’emploi en Suisse représente toujours la principale destination à l’étranger mais il diminue, confirmant ainsi la reprise économique française.

Les tremplins principaux pour trouver un emploi

Le stage de fin d’études et le site internet de l’APEC spécialisé dans l’Emploi restent, à hauteur de 50 %, les deux vecteurs principaux pour trouver un emploi.