Et voilà, c'est fini...

L'ENSMM a eu l'honneur d'accueillir samedi 19 juin le grand rendez-vous annuel du temps pour une édition inédite.

Le contexte sanitaire a contraint l'organisation des 24h du temps à se renouveler pour créer une édition unique et inédite, sur deux lieux en simultané : le palais Granvelle et l'ENSMM.

Le village formation


 

Dans le hall Lumière de l'école, une centaine de curieux et spécialistes du domaine ont arpenté le village formation avec l'ENSMM bien sûr, mais aussi l'AFPA, le Campus des Métiers et des Qualifications microsystèmes et systèmes intelligents, P2R formation, le Lycée Edga Faure, le GRETA-CFA du Haut-Doubs... Ils ont également pu découvrir la complexité des mécanismes horlogers avec le stand de l'association MuChrono, regroupant des élèves de l'ENSMM passionnés d'horlogerie.

A la recherche du temps...


 

Côté scientifique, les visiteurs ont également été servis puisque pour l'occasion, l'Institut Femto-ST et ses doctorants ont fait découvrir des expériences qui permettent de mieux comprendre la mesure du temps. Le département de recherche Temps-fréquence a ouvert ses portes pour des visites tout au long de la journée.

 

Les conférences

Enfin, des conférences grand public ont également été données. Retransmises en direct au palais Granvelle, elles sont également accessibles sur la chaîne YouTube des 24h du temps :

  • Evolution de notre référentiel au temps - cas concret de la tour de l’horloge d’Auxerre par Nicolas Prêtre, horloger
  • Présentation du projet « l’Horloge qui penche » par Michel Bourreau, horloger mécanicien
  • Les Orlogeurs et la contrebande à la frontière Franco-Suisse par François Boinay, Office de Tourisme Pays Horloger, passionné d’histoire de l’horlogerie
  • Le temps et la mesure ultime du rayon des pulsars par Jérôme Margueron, chercheur CNRS, Institut de physique des 2 Infinis de Lyon 
  • Nanotechnologies et horlogerie par Guy Sémon, ex CEO de Tag Heuer

 

Plus d'infos : 
évènement